En écrivant Le Prix du Pardon, je ne pensais pas vraiment pouvoir être rejoint par la réalité. Et pourtant...

D'après un article du New-York Times, l'église catholique délocalise ses intentions de messes en Inde. Les demandes transitent par les évêchés ou le Vatican, je me demande quelle marge est prise au passage.

Ce n'est qu'une première étape. Pour améliorer le processus, la création d'une place de marché électronique n'est qu'une question de temps. Après, pourquoi ne pas échanger des futures et autres produits dérivés ?

Sources: Markets in everything: outsourcing prayer, reprenant un article du New York Times.