Le weblogue de Matthieu Walraet

Page d'acceuil | Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Rainbows end

J'attendais beaucoup du dernier roman de Vernor Vinge, "Rainbows end" je n'ai pas été déçu.

L'histoire se passe dans un futur assez proche et pourtant étonnant tellement la technologie à évolué. On retrouve l'idée de Vinge sur la singularité, comme quoi la technologie évolue non pas de façon exponentielle mais plus vite encore, au point d'atteindre une asymptote. Les progrès de l'informatique, des télécommunications, de la nanotechnologie et des biotechnologies se renforcent mutuellement, sont de plus en plus rapides grâce à des collaborations planétaires et des organisations très souples.

Nous découvrons ce monde par les yeux de Robert Gu, qui sort d'un Alzheimer et retrouve une seconde jeunesse grâce à des traitements gérontologiques révolutionnaires. Il doit s'adapter à un monde nouveau. Un monde dangereux, car ces nouvelles technologies sont des armes terribles aux mains des sectes et des groupes terroristes, ce qui rend les agences gouvernementales de renseignement particulièrement paranoïaques.

L'anticipation à court terme est un art difficile. Il s'agit de décrire un futur proche crédible. Le monde a beaucoup évolué ces dernières décénnies, donc un futur crédible se doit d'être incroyable. John Brunner était un maître dans ce domaine. Son roman "Sur l'onde de choc" ("shockwave rider", 1974), inspiré de l'essai d'Alvin Toffler "Le choc du futur" ("Futur Shock", 1970), traite aussi d'un monde en évolution très rapide auquel beaucoups de gens n'arrivent pas à s'adapter.

Vernor Vinge montre avec "Rainbows end" que même si notre monde bouge très vite, il est possible pour la science-fiction de rester à la pointe. Bravo.

Petit Lot, Grand Aventurier

Stephen (alias Dagobert) vient de terminer son feuilleton Petit Lot, Grand Aventurier. C'est l'histoire d'un petit garçon qui commence à jouer au jeux de rôle.

J'aurais pu le signaler avant, vu que le premier épisode a plus d'un an maintenant. Là, c'est l'occasion de tout lire d'une traite.